les trois lauréats de 2023

les trois lauréats de 2023

C’est sur la scène de l’événement FPC (Forum Plasturgie Composites) organisé par Infopro Digital Trade Shows, en coopération étroite avec Polyvia et en partenariat avec Plastiques & Caoutchoucs Magazine et L’Usine Nouvelle que s’est déroulée l’édition 2023 des Trophées du plasturgiste.

Placés sous l’angle de la transition écologique, ces prix récompensent traditionnellement depuis 2011 quatre entreprises dans les catégories Croissance, Performance économique, International, tandis qu’un prix du jury est également décerné. Le palmarès représente la diversité régionale et sectorielle de la plasturgie hexagonale et met en avant aussi bien une PME qu’un grand groupe.

VOS INDICES

Dans la catégorie Croissance, c’est la société Faiveleytech Orgelet de Bourgogne Franche Comté qui a été retenue. Les équipes de l’entreprise spécialisée dans l’emballage cosmétique étaient mobilisées sur le salon Luxe Pack Monaco, également organisé par Infopro Digital Trade Shows. Le Trophée leur sera remis prochainement.

Des transformateurs prudents

Comme l’an dernier, la catégorie Performance économique n’a pas trouvé son lauréat. Les entreprises contactées pour recevoir ce prix préfèrent ne pas afficher leur bonne santé économique trop ouvertement en ces temps difficiles. « Nous avons déjà du mal à faire passer des hausses de prix à nos clients », répond l’un suite aux sollicitations de la rédaction. « Dans cette période tendue, faire de la communication ne nous apportera rien, à part du négatif. Les clients utilisent tous les arguments possibles. Nous devons rester prudents », répond un deuxième transformateur…

Côté Développement à l’International, c’est Tahe Outdoors France, entreprise bretonne d’équipements de sports nautiques, qui remporte le Trophée. Le prix a été remis à Renaud Lacoste, directeur des affaires financières Groupe. « Nous existons depuis les années 70, nous nous appelions alors Bic sports.»

Infopro Digital Trade Shows

Le plastique peut se réinventer

« Nous produisons à Vannes dans le Morbihan mais réalisons 86 % de notre chiffre d’affaires à l’étranger, notamment aux Etats-Unis et en Australie où nous possédons deux filiales », a précisé M. Lacoste. « Travailler dans le secteur de la plasturgie aujourd’hui ne peut s’envisager sans écoconception. Nous essayons donc de concevoir des produits simples et d’exceller dans nos savoir-faire de thermoformage et d’extrusion. Nous travaillons également à réduire les émissions du dernier kilomètre grâce à du montage effectué localement », détaille-t-il.

Le Prix du Jury a été attribué à Auray Plast, fabricant breton de systèmes d’étanchéité. Adressant les marchés du médical et de l’industrie automobile, l’entreprise a réalisé 94,2 % de son chiffre d’affaires à l’étranger. « En tant que plasturgistes, nous avons un potentiel énorme devant nous. Le plastique peut se réinventer donc à nous d’être acteurs de ce changement et de faire de la pédagogie », s’est réjoui Jean-Baptiste Crouan, le dirigeant d’Auray Plast. L’entreprise propose déjà des produits intégrant 100 % de recyclé. La clé de la réussite de son entreprise ? Une belle expérience humaine doublée d’une prise de conscience collective et une équipe « qui se serre les coudes ».Auray Plast

Le jury rassemblait cette année Véronique Fraigneau, directrice des Affaires publiques et de la communication région Ouest Europe de l’association européenne des producteurs de matières plastiques Plastics Europe, Jean-Yves Daclin, directeur général France de Plastics Europe, Claude Lombard, directeur de clientèle de Polyvia Formation, Emmanuel Rabut, président de l’Association des constructeurs et distributeurs d’équipements et de matières premières pour la plasturgie (ACDI), Patrick Vuillermoz, directeur général de Polymeris, Caroline Chaussard, directrice RSE de Polyvia et Aurélia Le Roux, déléguée aux marchés de Polyvia.

En 2022, ce sont les sociétés Francia, Rivulis Irrigation et Knauf Centre Est qui avaient été récompensées. Infopro Digital Trade Shows

Sélectionné pour vous

«Eastman va investir au moins 1 milliard d’euros pour recycler des plastiques en France», selon Mark Costa, PDG du chimiste américain