les nouvelles ambitions de Chloé Trespeuch

les nouvelles ambitions de Chloé Trespeuch

Pas le temps de souffler, le travail et la performance n’attendent pas. Et Chloé Trespeuch aime ça. Après un hiver qui l’a vue monter huit fois en neuf courses sur le podium en Coupe du monde (moins bon résultat, 4e), renouer avec le succès sur le circuit mondial et terminer deuxième du classement général, la rideuse de 28 ans ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. « Je vais me concentrer sur le globe. C’est tout aussi motivant que des JO ou des Mondiaux et j’aimerais être dans la continuité de ce que j’ai produit l’hiver dernier. J’ai souvent fait 2e ou 3e mais il faut que je crois un peu plus en ma capacité d’aller chercher des victoires. »

Pour atteindre ses objectifs et -comme beaucoup de groupes France des sports d’hiver-, les Bleus du snowboardcross ont donc profité du mois de mai pour goûter à la neige. « On est vite retourné en stage pour profiter des conditions optimales proposées aux Deux-Alpes. Ça nous a permis de bien nous entraîner », détaille la double médaillée olympique (bronze à Sotchi et argent à Pékin)

Un mois d’août en autonomie avant le Chili

Après une petite coupure début juin, c’est la deuxième phase de la préparation qui a débuté à Albertville… mais pas seulement. « Il y a de plus en plus de diversité dans la prép’ », savoure la Savoyarde, qui par le passé a parfois eu du mal à se motiver sans l’adrénaline de la compétition.

Et de poursuivre : « Il y a une bonne partie musculation mais aussi beaucoup de prépa’ intégrée, de la confrontation. C’est pour nous amener le plus proche possible de ce qu’on retrouve l’hiver. Ça change un peu et quand on arrive le matin, on ne connaît pas le contenu de la séance, il y a de la nouveauté, c’est rafraîchissant. »

Chloé Trespeuch s’est aussi offert un joli défi au mois de juin en participant – avec Kevin Strucl, le chef du groupe France – au duo étoilé du Marathon du Mont-Blanc. « C’était mon petit challenge du printemps. 21 km avec 1450 de D +, ça nous change des efforts d’1’30 (rires). Je n’étais pas forcément prête, j’ai très vite été dans le dur mais j’ai réussi à repousser la douleur », sourit-elle.

Après un passage à Fontainebleau et sur les Champs-Élysées pour le défilé du 14 juillet, la Savoyarde, qui a aussi des attaches en Vendée, va profiter du mois d’août en « autonomie » pour se ressourcer à Saint-Jean-de-Monts où sont installés son papa et une partie de ses proches. Il sera temps ensuite de prendre la direction du Chili (trois semaines à compter du 5 septembre). Point de départ concret de la nouvelle saison.

Honneur pour l’Armée de Champions cette année puisque Chloé Trespeuch et de nombreux sportifs olympiques défileront le vendredi 14 juillet sur les Champs-Élysées à l’occasion de la fête nationale. « C’est hyper chouette d’être choisi comme ambassadeur de l’Armée », apprécie-t-elle fièrement. La Savoyarde passe donc la semaine à Fontainebleau pour apprendre « à marcher aux pas ».